Coopération économique Etats-Unis - Côte d’Ivoire: Le Ministre Adama Koné « l’OPIC est une opportunité pour les porteurs de projets »

Au nom du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, a procédé le lundi 4 décembre à la Maison de l’Entreprise au Plateau

Au nom du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, a procédé le lundi 4 décembre à la Maison de l’Entreprise au Plateau, à l’ouverture de l’atelier de présentation des produits et modalités de financement de l’agence américaine OverdasPrivate Investment Corporation (OPIC) et de l’US Trade and Developmentagency (USTDA).

L’OPIC, a indiqué le Ministre Adama Koné, est un important outil d’investissement américain dans le monde. Il apporte, poursuit-il, son soutien en matière de financement et d’assurance aux entreprises américaines susceptiblesd’investir à l’étranger. De ce fait, précisera le Ministre Adama KONE, cet outil d’investissement pourrait booster l’investissement privé et principalement l’investissement américain en Côte d’Ivoire. « L’OPIC entre maintenant dans la phase active de son opérationnalisation pour aider au financement des projets. Cet atelier vise à faire connaître ses produits, ainsi que ses modalités de financement. De même, l’institution USTDA concourt, par le financement des études de faisabilité, à faciliter les investissements américains à l’extérieur des Etats-Unis. (…)Cette rencontre apparaît donc comme une opportunité pour les porteurs de projets de trouver des réponses à leurs préoccupations, notamment la problématique récurrente du financement », a expliqué le Ministre de l’Economie et des Finances.Qui a, également, rappelé que les projets identifiés dans le cadre du Programme national de développement (PND) 2016-2020 nécessitent un financement d’environ 60 milliards de dollars US dont 62,4% provenantdu secteur privé.

Pour l’année 2017, a-t-il indiqué, ce sont plus de 3000 milliards de FCFA qui ont été mobilisés auprès des partenaires extérieurs. Mais au regard des besoins, a souligné Adama Koné, des efforts restent encore à faire. C’est pourquoi, il a affirmé qu’« un moyen de financement adéquat des PME, comme celui de l’OPIC,est d’un apport incommensurable ».

Souleymane Diarrassouba, le Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, a tenu à souligner pour sa part que la méconnaissance des procédures et des mécanismes d’accès pour bénéficier des appuis financiers, limite les capacités des acteurs du secteur privé, à en tirer le meilleur profit. « Des initiatives conjointes pourraient être entreprises sous des formes diverses pour renforcer les relations économiques et commerciales entre la Côte d’Ivoire et les Etats-Unis », a-t-il proposé. Tout en invitant le secteur privé à profiter des opportunités offertes par l’OPIC, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Mme Katherine Brucker, a déclaré croire que la prospérité économique de son pays est liée à celle de la Côte d’Ivoire.

Mme SubhaNagarajan, la Directrice générale de l’OPIC locale, s’est félicitée du choix de la Côte d’Ivoire pour abriter depuis 2016le 3e Bureau régional de sa structure en Afrique, après l’Afrique du Sud et le Kenya. Elle a affirmé la détermination de son groupe à aider les investisseurs à tirer parti de l’importante opportunité que représente l’Afrique. Pour elle, il est surtout question de « soutenir le développement par l’investissement plutôt que par l’aide ».
Meublé par des tables-rondes et autres séances de travail, l’atelier de l’OPIC prend fin le mardi 5 décembre 2017.

SOURCE : SERCOM