Projets de Nutrition et d’Investissement Forestier : La Banque mondiale accorde un financement de 37,7 milliards de FCFA à la Côte d’Ivoire

37,7 milliards de FCFA. C’est le montant total des financements que la Banque mondiale a accordés à la Côte d’Ivoire dans le cadre du Projet Multisectoriel de Nutrition et de Développement de la Petite Enfance

37,7 milliards de FCFA. C’est le montant total des financements que la Banque mondiale a accordés à la Côte d’Ivoire dans le cadre du Projet Multisectoriel de Nutrition et de Développement de la Petite Enfance (PMNDPE) et du Projet d’Investissement Forestier (PIF). La cérémonie de signature de ces accords a eu lieu le vendredi 16 février au 20 e étage de l’immeuble Sciam, entre le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, et le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale, Pierre Laporte.

« Le coût total du PIF s’élève à 15 000 000 de dollars US, soit environ 7,5 milliards de FCFA, composé d’un don de 5 560 000 dollars US et d’un Crédit de 9 440 000 dollars US. Ce Crédit a une maturité de 30 ans avec un différé de 5 ans », a détaillé le Ministre Adama Koné, en ce qui concerne le PIF.

L’objectif de développement de ce projet, a-t- il poursuivi, est de conserver et d’augmenter le stock forestier et d’améliorer les moyens de subsistance des communautés dépendantes de la forêt dans les zones cibles dudit projet. Le Ministre de l’Economie et des Finances a ajouté que le PIF, « d’une durée de 5 ans, financera les opérations de sensibilisation et de communication dans les villages riverains aux forêts classées, ainsi que les opérations techniques et les coûts de fonctionnement liés au programme de reboisement ».

Pour ce qui est du PMNDPE, il a précisé qu’il s’agit d’un projet dont le « coût total est de 60,4 millions de dollars US, soit environ 30,2 milliards de F CFA, composé d’un don de 10,4 millions de dollars et d’un crédit de 50 millions de dollars US ». Relativement à ce projet, le Ministre Adama Koné a souligné que le financement octroyé estun Crédit sur une durée de 30 ans avec un différé de 5 ans.

Selon lui, l’objectif du PMNDPE est d'accroître la couverture des interventions de nutrition et de développement de la petite enfance sur le territoire ivoirien.

Le Ministre de l’Economie et des Finances n’a pas manqué d’exprimer la gratitude du Président de la République, Alassane Ouattara, et du Gouvernement ivoirien à la Banque Mondiale pour son engagement et ses initiatives à accompagner la Côte d’Ivoire dans ses efforts d’amélioration des conditions de vie des populations, à travers des Programmes et Projets à impact direct sur l’Environnement et le Développement Durable.

Pierre Laporte, le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale a, quant à lui, mis l’accent sur quelques détails des objectifs des deux projets.

« S’agissant du PIF, il a pour objectif de conserver et augmenter le stock forestier de deux zones sensibles du pays et améliorer l’accès des communautés de ces zones aux sources de revenus induites par la gestion durable des forêts », a-t- il expliqué.

Il a, par ailleurs, fait savoir que le PMNDPE permettra notamment de soutenir les efforts du Gouvernement ivoirien en vue d’améliorer la nutrition, le développement cognitif et la scolarité des enfants vulnérables, de garantir à l’ensemble de la population un statut nutritionnel optimal.

Le PMNDPE interviendra dans environ 14 Régions administratives situées au Nord, au Nord-Est, au Nord-Ouest, au Centre et au Centre Ouest de la Côte d’Ivoire. Ses principaux bénéficiaires sont principalement les femmes en état de grossesse et les enfants de moins de 2 ans, se trouvant dans les zones d'intervention du projet. Parmi les groupes cibles additionnels, figurent les enfants âgés de 2 à 5 ans, les femmes en âge de procréer (15 à 49 ans) et les adolescentes.

SOURCE : SERCOM MEF