Mise en œuvre du programme Compact en Côte d’Ivoire : La mission résidente du MCC a officiellement pris fonction

La mission résidente du Millennium Challenge Corporation (MCC) chargée de la mise en œuvre du programme Compact en Côte d’Ivoire a officiellement pris fonction. Cette mission, composée de M. Mahmoud Bah, Directeur résident, et Mme Laura Rudert, Directrice résidente adjointe, travaillera aux côtés du Comité national de coordination de Côte d’Ivoire afin de mettre en place le Millennium Challenge Account (MCA) Côte d’Ivoire, l’entité d’exécution du programme Compact.

 La mise en place de cette mission intervient après la signature le 4 décembre dernier du Program Implementation Agreement (PIA), un accord complémentaire au programme Compact de Côte d’Ivoire. Le PIA marque une étape importante qui intervient après la signature du Compact en novembre dernier.

 Le Compact de la Côte d’Ivoire, d’un montant de 524.7 millions de dollars pour une période de cinq ans, a été développé conjointement par le MCC et le gouvernement de Côte d’Ivoire afin de faire face aux obstacles majeurs à la croissance dans le pays. Ce programme permettra, à terme, de réduire la pauvreté en Côte d’Ivoire à travers des investissements dans les domaines de l’éducation et du transport – deux domaines dans lesquels les investissements du MCC peuvent permettre de stimuler la croissance et le progrès économiques, créant de nouvelles opportunités pour le peuple ivoirien.

 En sa qualité de directeur résident, M. Bah travaillera étroitement avec le gouvernement de Côte d’Ivoire pour atteindre ces objectifs. Avant sa nomination, M. Bah était vice-président intérimaire pour l’administration et les finances et directeur financier du MCC. Nommée directrice adjointe du MCC, Mme Rudert aidera le directeur résident dans ses fonctions. Elle totalise plus de 15 ans d’expérience en conception et gestion de projets dans des programmes de développement international, notamment en Afrique et en Amérique latine.

 CONTEXTE

Le MCC est une agence indépendante du gouvernement américain qui travaille à réduire la pauvreté dans le monde à travers la croissance économique. Privilégiant une approche par pays qui reflète les priorités propres à chaque pays, le MCC fournit des subventions et une assistance limitées dans le temps aux pays en développement qui se conforment aux normes rigoureuses en matière de bonne gouvernance, allant de la lutte contre la corruption au respect des droits démocratiques. Travaillant avec des partenaires locaux, le MCC s’attaque aux défis les plus urgents auxquels les pays en développement sont confrontés, comme l’électricité, l’eau potable, les droits fonciers, l’éducation et les routes.

En 2015, le Conseil d’administration a sélectionné la Côte d’Ivoire pour développer un compact après que le pays s’est conformé à 13 des 20 indicateurs de politiques du tableau de notation du MCC ; à partir de 5 sur 20 indicateurs au cours de l’exercice 2013, indiquant un engagement ferme à consolider les acquis en matière de démocratie et à institutionnaliser des réformes politiques positives. Le MCC travaille avec le gouvernement de la Côte d’Ivoire en vue de relever les plus grands défis économiques du pays, et est convaincu que l’appropriation du pays ainsi que ses prises de décisions axées sur les données sont indispensables au développement durable.

Le financement provient du MCC sous la forme d’une subvention de cinq ans. Les partenariats entre pays du MCC commencent avec le processus de développement du compact, qui encourage la contribution du gouvernement.

Le gouvernement de la Côte d’Ivoire a mis en place une cellule de gestion de projet – le Comité national ivoirien pour la mise en œuvre du programme compact du MCC (CNPC) – pour travailler avec le MC sur le compact.

 Durant le processus de développement du compact, le MCC et la CNPC ont conjointement identifié les plus grands obstacles de la Côte d’Ivoire en matière de croissance économique et ont développé un programme visant spécifiquement à y faire face.

Les analyses économiques ont permis de déterminer les activités du compact qui sont les plus susceptibles de contribuer à une croissance durable, qui favorise la réduction de la pauvreté.

Le développement du compact a inclut un processus consultatif, mobilisant la société civile et le secteur privé.

Plus d’informations sur le MCC au www.mcc.gov.