Marché financier UEMOA : Le Ministre Adama Koné satisfait des résultats enregistrés

Plus de 80% des ressources levées sur le marché financier de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ont été destinées au financement des Etats membres. C’est ce qui ressort de l’intervention du Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, à l’occasion de l’ouverture de l’atelier sur « Les facilitations des règlementations et des normes de la finance islamique », ce mardi 24 juillet, à Sofitel Hôtel Ivoire Abidjan.

« … Le marché financier de l’UEMOA a permis de mobiliser depuis sa création en 1998, plus de 7 770 milliards au 30 juin 2018. Il est important de souligner que plus de 80% des ressources levées sur le marché financier régional ont été destinées au financement des Etats de l’union et particulièrement aux secteurs de l’énergie, de la télécommunication et des infrastructures », s’est satisfait le Ministre Adama Koné, représentant le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly.

En dépit des crises socio-politiques qu’ont connues certains des Etats membres de l’UEMOA, a-t-il poursuivi, avec 45 sociétés cotées et 41 lignes obligataires, la Bourse Régionale des valeurs mobilières commune au huit pays de l’union et sixième au classement des bourses africaines, affiche au 30 juin 2018, une capitalisation boursière totale de 9 460 milliards f cfa, soit environ 15% du PIB de l’union. « Ces chiffres témoignent de la confiance et de l’intérêt accordés à nos Etats et nos entreprises par les investisseurs tant locaux qu’internationaux », a salué le Ministre de l’Economie et des Finances.

Ainsi, il a fait observer que les Etats de la sous-région entretiennent des vifs espoirs quant aux retombées de la tenue de cet atelier sur l’implémentation au sein de notre marché des normes et standards de la finance islamique, gage de la responsabilité sociale de l’investissement.

Mamadou N’Diaye, président du Conseil Régional de l’Epargne publique et des Marchés Financiers (CREPMF) de l’UEMOA, a fait savoir que la rencontre a pour objectif de favoriser non seulement une meilleure compréhension et implémentation des normes et principes de la Finance Islamique mais surtout de montrer au Régulateur et aux acteurs, les opportunités qu’elle offre au marché financier en général et de façon particulière aux émetteurs et investisseurs.

Co-organisées par le CREPMF et l’Islamic Financial Services (IFSB), ces assises qui prennent fin le 27 juillet prochain, regroupent des experts de la IFSB, venus de la Malaisie, des membres du Conseil régional et des acteurs du marché financier.