Au terme d’une séance de travail et d’une visite guidée des locaux : Le Gouverneur de la BCEAO annonce l’ouverture très prochaine du Bureau de l’AFI à Abidjan

Suite à un appel à candidature international, la Côte d’Ivoire a été désignée en juin 2017, pour accueillir le siège du Bureau régional Afrique Subsaharienne, Moyen Orient et Afrique du Nord de l’Alliance pour l’Inclusion Financière (Alliance Financial Inclusion, AFI, en Anglais),. Environ trois mois plus tard, le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné, a été élu en qualité de membre du Conseil d’Administration par les institutions membres de l’AFI.

En vue de l’inauguration prochaine du Bureau régional de l’AFI en Côte d’Ivoire, le Gouverneur de la BCEAO a échangé le vendredi 1er février 2019 avec le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, à son cabinet sis à l’immeuble SCIAM au Plateau. Les deux personnalités ont ensuite visité le 12e étage dudit immeuble qui va abriter le Bureau régional de l’AFI. L’hôte du ministre de l’économie et des Finances a pu, à l’occasion, se rendre compte de toutes les dispositions qui ont été prises par le Gouvernement ivoirien à l’effet de faciliter l’installation de l’AFI à Abidjan.

Au terme de cette visite, le Gouverneur Tiémoko Meyliet Koné revient sur les détails de ses échanges avec le Ministre Adama Koné et le rôle de l’AFI. Entretien !

Monsieur le Gouverneur de la BCEAO, quel est l’objet de votre rencontre avec Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances ?

D’abord, je suis venu saluer Monsieur le Ministre. Je suis de passage à Abidjan. C’est toujours l’occasion de venir le saluer et échanger avec lui. Mais il se trouve aussi que nous préparons un événement important qui va se tenir en Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est membre de l’Alliance pour l’Inclusion Financière qui lutte contre les inégalités et surtout qui lutte pour l’insertion des populations plus défavorisées, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Donc, il y a des événements qui vont se passer en Côte d’Ivoire vers la fin du mois de février. C’était tout à fait normal que je vienne rencontrer le Ministre des Finances avec qui nous allons co-organiser certains de ces événements. C’est l’objet des séances de travail qui ont eu lieu entre nos collaborateurs, présidées par Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministre. Et la synthèse que je suis venu partager avec Monsieur le Ministre et voir ses préoccupations pour que nous puissions en tenir compte, pour que l’événement soit un événement à la taille de la Côte d’Ivoire et à la taille des aspirations de toute la communauté financière internationale qui lutte contre la pauvreté. Voilà le sens de ma visite au Ministre des Finances.

Vous avez également visité les locaux de l’AFI. Quelles sont vos impressions après cette visite et est-ce que l’AFI va jouer un rôle vraiment moteur dans l’impulsion de cette inclusion financière ?

Oui, nous le pensons bien. C’est notre vœu le plus cher. Et nous avons tenu à visiter les locaux parce que c’est un effort important que le Ministère, accompagné de la Banque Centrale, a fait d’accueillir dans ses locaux le Bureau de représentation de l’AFI. Il faut dire que ce Bureau de représentation est d’autant plus important que c’est un véhicule important dans la sous-région surtout que ce Bureau couvre non seulement toute l’Afrique, mais le Moyen Orient. Donc, c’est un Bureau de transition qui va prendre beaucoup plus en charge les questions qui concernent ces zones dans le cadre de l’activité globale de l’AFI. C’est un bureau que nous souhaitons le plus proche possible de nos préoccupations pour que celles-ci soient véhiculées et analysées par l’AFI aux niveaux les plus élevés. Je crois que c’est la proximité que le Bureau va créer avec les différents membres et leurs préoccupations. C’est quelque chose de très important, compte tenu du fait qu’il y a quand même plus de 99 pays qui sont membre de l’AFI. Le fait de délocaliser une partie de ses activités dans notre sous-région, c’est un événement qu’il faut saluer. Et nous voulons justement, à sa juste valeur, apprécier les efforts qui ont été faits et qui seront certainement connus de tous ceux qui viendront dans le monde entier, membres de l’AFI pour constater ce qui a été fait.

Etes-vous satisfaits de tout ce qui a été mis en œuvre par les autorités ivoiriennes pour accueillir l’AFI ?

Bien sûr. Ne croyez pas que c’est aujourd’hui seulement qu’on le découvre. C’est quelque chose qui a été fait progressivement et en toute collaboration avec le Ministère. Donc, je ne viens que passer en revue avec le Ministre, mais nous savons ce qui a été fait. Puisque c’est quelque chose que nous avons suivi dès le départ.

SOURCE : SERCOM MEF