Au sortir d’une réunion du « Compact avec l’Afrique du G20 » / Le Ministre Adama Koné :« Nous avons présenté les opportunités d’investissements en Côte d’Ivoire »

En marge de la 6 ème édition de l’Africa CEO Forum, l’un des plus grands rendez- vous de mise en relation d’affaires, d’échange et de promotion des entreprises africaines, les Ministres de l’Economie et des Finances des partie à l’Initiative « Compact avec l’Afrique du G20 » se sont réunis à Abidjan pendant deux heures environ pour parler d’opportunités d’affaire avec des investisseurs des pays du G20. Au sortir de cette réunion, le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, s’est prononcé sur ses enjeux.

Que peut-on retenir de cette rencontre ?

Ce qu’il faut retenir de cette rencontre, c’est que les pays du G20 ont décidé de donner une lucarne aux pays africains. Un certain nombre de pays africains ont été choisis en 2017 pour constituer un groupe qu’on appelle le « Compact avec l’Afrique ». Donc, c’est une plateforme qui permet de communiquer avec les investisseurs des pays du G20 pour qu’ils viennent investir dans nos différents secteurs en Afrique généralement, et en Côte d’Ivoire en particulier.

Nous avons donc voulu profiter du CEO Forum en Côte d’Ivoire pour organiser cette réunion. D’un côté, les Ministres des Finances des pays qui ont été retenus pour faire partir du « Compact ». Et de l’autre côté, les pays du G20, pour échanger sur les opportunités et sur l’intérêt qu’il y a à faire en sorte que les investisseurs privés viennent investir dans nos Etats.
Au vu des échanges et de la qualité des participants, je peux retenir que cette réunion a été une bonne séance de travail.

Dans le cadre du « Compact G20 », comment vos attentes peuvent être comblées ?

Pour que nos attentes soient comblées, nous devons commencer à être concrets. Les différents pays africains qui ont été retenus pour faire partie du « Compact » ont démontré qu’ils avaient mis en place des cadres macroéconomiques stables et solides, un environnement des affaires assaini et attractif, ainsi qu’un système financier solide, dynamique. Il a donc été demandé aux pays du G20 de venir investir dans nos Etats, seule façon pour nous de nous assurer que l’initiative « Compact avec l’Afrique » est une bonne opportunité.

En tant que Ministre de l’Economie et des Finances, que pouvez-vous proposer aux investisseurs pour les inciter à investir en Côte d’Ivoire ?

Nous leur avons fait savoir que notre Président de la République nous a donné une vision depuis 2012 qui est de faire en sorte que notre pays soit un pays émergent à l’horizon 2020. Pour aller à cette émergence, des Plans Nationaux de Développement (PND) ont été élaborés.

Ces plans contiennent des investissements à réaliser. La première génération du plan qui a couvert la période 2012-2015 a été correctement exécutée. Nous sommes maintenant dans la deuxième génération. Cette deuxième génération alloue 62% des investissements à réaliser au secteur privé. Par rapport à cela, un environnement des affaires a été assaini, amélioré et mis en place pour permettre au secteur privé de venir investir.

Nous avons donc dit à nos partenaires qu’il existe des opportunités, des projets pour lesquels des études de faisabilité ont été achevées. Nous leur demandons de venir investir.

Des investissements privés ont-ils déjà été réalisés dans le cadre de l’Initiative « Compact » ?

Nous avons commencé ces échanges depuis l’année 2017. Je peux vous dire que du côté de l’Allemagne, des investisseurs sont déjà venus s’installer en Côte d’Ivoire, notamment dans le secteur de l’Energie. C’est donc un cadre qui est bon pour nous. Nous avons des résultats concrets. Cela est à encourager.

SOURCE : SERCOM MEF