Siaka Fanny, Secrétaire exécutif du PDSFI : « Nous voulons promouvoir un secteur financier fort et solide »

A travers le Programme de Développement du Secteur Financier (PDSFI), le Ministère de l’Economie et des Finances a organisé le lundi 19 mars un séminaire de formation sur le Système Comptable de l`Organisation pour l`Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (SYSCOHADA) révisé, à l’intention des Petites et Moyennes Entreprises (PME), via les Centres de Gestion Agréés (CGA) chargés de les assister. Dans cet entretien, le Secrétaire exécutif du PDSFI, Siaka Fanny, par ailleurs Conseiller Technique du Ministre de l’Economie et des FinancesAdama Koné, revient notamment sur les attentes de ce séminaire.

Dans quel cadre pouvons-nous inscrire la tenue de ce séminaire de formation à l’attention des CGA ?
Ce séminaire de formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des actions du Gouvernement pour l’assainissement global du secteur financier.
Il faut entendre par secteur financier les banques, les assurances et toutes ces entreprises qui évoluent et qui ont besoin d’être accompagnées. Donc, ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de développement de ce secteur-là.

Quel rôle jouent les CGA dans le développement du secteur financier ?
Les CGA jouent un rôle d’accompagnement des Petites et Moyennes Entreprises (PME). L’accompagnement s’entend dans le domaine de la gestion de façon plus large. Cette gestion couvre aussi bien la comptabilité, la fiscalité, la formation et de façon plus générale, comment ces entités devront être en règle vis-à- vis des normes comptables et financières.

Quels sont les résultats attendus de ce séminaire de formation des CGA sur le SYSCOHADA révisé ?
Ce séminaire de formation vise tout simplement à mettre à niveauces Centres de Gestion Agréés. Ce sont des instructions de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances qui pense que cette formation devrait mettre à la disposition des Centres de Gestion Agréés les outils nécessaires pour un traitement très amélioré de l’information financière pour le bien de l’économie nationale.

Hormis la promotion des CGA, quelles autres actions le Ministère de l’Economie et des Finances mène et entend mener pour développer le secteur financier ?
Le développement du secteur financier a plusieurs aspects. Je n’en citerai que deux (2). Evidemment, pourdévelopper un secteur financier, il faut qu’il soit fort, solide. Pour ce faire, les acteurs qui l’animent, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) entre autres, devraient pouvoir détenir des informations financières de qualité. Donc, comme réforme, l’Etat a opérationnalisé ce qu’on appelle le BIC, le Bureau d’Intervention sur le Crédit, ce qui permet de rendre beaucoup plus serein cet environnement.

Donc, quand vous empruntez, vous êtes sûrs d’avoir eu tous les contours et de limiter les impayés. Deuxième réforme que je vais citer, il s’agit pour l’Etat, à un moment donné, d’accompagner les Petites et Moyennes Entreprises (PME) sur le plan financier.

Cet accompagnement s’est entendu par la création de cet outil qu’on appelle le Crédit-Bail qui permet aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui n’ont pas forcément de grands moyens financiers de tirer l’avantage de cet actif car elles payeront par mois que des loyers équivalent au matériel d’exploitation qui leur permettent de booster leurs affaires.
Voici au moins deux des réformes que je pourrais vous citer.
Il y en a bien d’autres. Mais c’est volontairement qu’on s’en limite à ces deux.

SOURCE : SERCOM MEF